Vous êtes ici : AccueilDECOUVRIRHistoireHistoire des tribus de Bourail

Histoire des tribus de Bourail

« En 1850, les tribus kanak installées dans la région de Bourail sont nombreuses et dispersées de Table Unio à la Daoui. Les kanaks vivent agglomérés par villages - dites tribus plus ou moins importantes.
Deux peuples vivent dans le bassin - les Oröwe (ceux de la montagne) et les Nekou (ceux du bord de mer).
Non loin du confluent de la Courie, un endroit sert de marché d'échange entre mélanésiens du bord de mer et ceux de la montagne. Ce marché s'appelle « piré ». C'est un lieu tabou. Il en existe un autre, au lieu dit « Néméara », non loin de la chapelle. La vie est rythmée par les guerres, les coutumes, les plantations, la pêche, la chasse, les fêtes, les échanges, les mariages … »

(Propos de Raymond Aï, petit chef de Pothé).

Bourail s’écrit en langue ajië, Bu Rhai et signifie la queue du lézard.
Il y a aujourd’hui 6 tribus à Bourail :

  • Ny
  • Pothé
  • Azareu et Bouirou situées en bord de chaîne
  • Gouaro en bord de mer
  • Ouaoué dans la vallée de la Boghen

Ces tribus dépendent de l’aire coutumière Ajië-Arho. La région de Bourail est riche d’endroits tabous (lieux de grande importance coutumière ou sociale dans la culture kanak) comme Deva, les grottes de la région de Boghen, Néméara, la Baie des Tortues, la Roche Percée et le bonhomme… Il existe de nombreux contes et légendes racontés par les anciens. On dit qu’au pied du Bonhomme de la Roche Percée existe un tourbillon appelé la marmite. Les esprits des morts s’y jettent pour rejoindre le village des morts situé sous l’eau. Le bonhomme serait le chef de cette tribu habitée par les esprits des anciens.

Haut de page